Les Esprits Créatifs

Poème de Perséphone

Écrit par: Mahraeel Tadros   Rédactrice: Rose Talebi

Chaque année, il vient de tous les sens,

de la terre verte, aux rivières coulantes,

aux cieux clairs et leur lumière étincelante.

C’est lui, le printemps.

 

Quand je suis entourée par des grenades,

et je me trouve à un stade

où je me perds dans la souvenance

des heures pleines de réjouissance,

celles qui étaient passées aux champs,

je ne désire que le printemps.

 

Quand le silence de la solitude

devient une charge trop lourde,

je me souviens de la voix de la nature.

Elle chantait de toutes les créatures,

de toutes les plantes,

et la musique des petites pattes

qui courent.

 

Quand la laideur du jardin m’effraie,

je me souviens des couleurs,

toutes les nuances de l’arc-en-ciel,

qui habillent les fleurs,

ceux qui me saisissent le coeur,

ceux qui me donnent la paix.

 

La lumière des jours heureux éloigne mes peurs.

Donc, si le printemps vient demain,

mon coeur se remplira de joie,

car je pourrais finalement retourner chez moi.
– Perséphone

Vocabulaire:

etincelante (adj.f.) – sparkling

une grenade (n.f.) – pomegranate

un stade (n.m.) – a stage

souvenance (n.f.) – remembering

réjouissance (n.f.) – festivity

une charge (n.f.) – load

la solitude (n.f.) – loneliness

la laideur (n.f.) – ugliness

les nuances (n.f.) – tones (of colour)

l’arc-en-ciel (n.m.) – rainbow

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s