Actualité, International

Les débats sur la crise climatique encore sur la scène mondiale à la COP27

Journalist: Raymond Ha

Redacteur: Kevin Cheng

En novembre 2022, des leaders des pays autour du monde sont réunis à Charm el-Cheikh en Égypte pour aborder la crise climatique. Ils participaient à la Conférence de l’Organisation des Nations Unies sur les changements climatiques, habituellement connue sous le nom « COP27 ». La dernière conférence a eu lieu à Glasgow au Royaume-Uni en 2021 et depuis lors, le Groupe d’experts intergouvernementals sur les changements climatiques (GIEC) a réitéré aux pays du monde entier l’importance de baisser leurs émissions de gaz à effet de serre de 43% d’ici 2030 afin de limiter le réchauffement de la Terre à 2°C. Cette cible était loin d’être atteinte en avance de la COP27, selon la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (UNFCCC). L’organisme a projeté que les politiques climatiques actuelles des gouvernements meneraient toujours à une hausse des températures de 2.8°C. 

Le président des États-Unis, Joe Biden, à la COP27

Même si la COP27 a officiellement fermé ses portes le soir du 18 novembre, les négociations continuent derrière les coulisses pour arriver à un nouvel accord sur les changements climatiques. Une des disputes qui sont apparues pendant la conférence est la question de l’aide financière pour des pays en voie de développement pour éliminer leur dépendance à des énergies fossiles. En 2009, plusieurs pays développés avaient déjà promis de donner 100 milliards de dollars au monde en voie de développement pour atteindre cet objectif, mais à ce jour, ils continuent d’être loin d’assembler cette somme. Ce sujet était particulièrement important à la COP27 à cause du fait que la plupart des pays en voie de développement avaient été victimes du colonialisme des pays européens et ont donc perdu des ressources économiques qui auraient pu être utilisées pour des transitions vertes au présent. Un autre point de désaccord était sur les industries de pétrole, du gaz naturel et du charbon. Des pays comme les États-Unis et le Canada ont opposé des propositions des militants d’arrêter complètement l’extraction de ces combustibles fossiles.

Des militants contre la crise climatique à Charm el-Cheikh

En même temps, il y avait quand même quelques politiques avec lesquelles la plupart des pays étaient d’accord. Le brouillon actuel de l’accord finale appelle aux pays de développer des systèmes de captage et de stockage du carbone et réduire des subventions « inefficaces » pour des énergies fossiles. La majorité de la conférence a rejeté des suggestions de réduire la consommation de viande et de promouvoir des régimes végétaliens. Ces décisions suggèrent que l’accord finale sera très modéré et évitera des politiques radicales, ce qui laisseront beaucoup de militants encore très frustrés par l’urgence accordée à la crise climatique par leurs gouvernements.

Mots de Vocabulaire:

Politique (nom féminin): policy

Combustible fossile (nom masculin): Fossil fuel

Subvention (nom féminin): Subsidy

Végétalien (adjectif): Vegan

  • Végétarien (adjectif): Vegetarian

Sources:

https://www.i24news.tv/fr/actu/international/1668844051-bye-bye-cop-27

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s