Actualité, International

Le Jour du Souvenir

Journaliste: Mahraeel Tadros  Rédactrice: Rose Talebi

À notre école, on célèbre le Jour du Souvenir en ayant une assemblée avec tous les étudiants et les profs. Mais c’est quoi l’histoire de cette journée spéciale?

La violence de la Première Guerre Mondiale s’est terminée le 11 novembre 1918 lorsqu’un accord était signé. La guerre a ravagé beaucoup de l’Europe et tout le monde était content qu’il s’était terminée. Mais pas tout le monde était content de la méthode dont la violence s’est arrêtée. Donc, les négociations ont pris place pendant un an de plus, alors la Première Guerre Mondiale est techniquement terminée en 1919.

L’idée de commémorer les soldats qui meurent en bataille au Canada n’était pas unique à la Première Guerre Mondiale. Avant cela, le jour de la commémoration des soldats était connu comme le Jour de Paardeberg après la première victoire canadienne en 1900 au sol européen. En 1918, après la Première Guerre Mondiale, on l’appelait le Jour de l’Armistice . Puis, il est devenu le Jour du Souvenir en 1931.

Le coquelicot rouge est un symbole important de la guerre et les sacrifices des soldats canadiens. Ces fleurs représentent la morte et la renaissance parce que leurs graines peuvent rester dormantes pendant les températures froids et retourner en vie quand les températures montent de nouveau . Donc, ils sont considérés d’être des fleurs appropriés pour représenter le combat pour la liberté et la paix, aussi que les sacrifices qui étaient faits en route.

Au cours de la Première Guerre Mondiale, beaucoup de soldats sont morts, et encore plus étaient affectés par les décès de ces soldats. Un de ceux-ci est John McCrae qui à perdu son meilleur ami pendant la troisième bataille d’Ypres en France. Il a écrit un poème émouvant qu’on relit chaque année pendant les cérémonies et les assemblées du Jour du Souvenir. Le titre original était en anglais : “In Flanders Fields” et ci-dessous est une adaptation française par Jean Pariseau.

Au champ d’honneur

Au champ d’honneur, les coquelicots

Sont parsemés de lot en lot

Auprès des croix; et dans l’espace

Les alouettes devenues lasses

Mêlent leurs chants au sifflement

Des obusiers.

Nous sommes morts

Nous qui songions la veille encor’

À nos parents, à nos amis,

C’est nous qui reposons ici

Au champ d’honneur.

À vous jeunes désabusés

À vous de porter l’oriflamme

Et de garder au fond de l’âme

Le goût de vivre en liberté.

Acceptez le défi, sinon

Les coquelicots se faneront

Au champ d’honneur

 

Chaque année, nous nous souvenons.

Vocabulaire

Le coquelicot – poppy

La renaissance – rebirth

Les graines – seeds

Émouvant – moving

Parsemés – scattered

Alouettes – lark (bird)

Lasses – tired

Sifflement – whistling

Obusier – cannon (howitzer)

Songions – think of

Désabusés – disillusioned

L’oriflamme – banner

L’âme – soul

Le defi – challenge

Faneront – will wither/ will fade away

Le champ d’honneur – the field of honour

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s