Arts et Culture, Les Esprits Créatifs

La Première Chute de Neige (pt 2.)

Journaliste: Mahraeel Tadros   Rédactrice: Rose Talebi 

-Oh non ! C’est terrible ! Pauvre pégase ! , la petite fille pousse un cri de surprise.

-Tu as raison chérie, pauvre pégase. Il a battu contre le filet mais il ne pouvait pas se libérer. Il reste là jusqu’à ce que la nuit tombe et un petit troll apparaît. 

-Hé, petit ! Puis-tu m’aider ? demande-t-il au petit troll.

-Non! Maman, m’a dit de te laisser. Je suis venu pour te voir car je ne l’ai pas cru que tu étais si stupide. Pff, les dragons sont au sud idiote ! , répond le petit troll en riant cruellement.

-Puis, le petit troll est rentré chez lui à la montagne par une autre entrée. Le petit pégase a commencé à pleurer et il est devenu si triste qu’il s’est transformé à une rose grise qui poussait des rochers. La Reine a attendu pour que le pégase rentre chez lui et lui raconte ses aventures. Aucun oiseau osait de lui dire la vérité parce que les aigles, les plus forts des oiseaux, ont menacé ce qui essayait de dire à la Reine de leur accord avec les trolls. Un seul oiseau a décidé que la colère de la Reine sera plus terrible que les menaces des aigles.

-C’est qui, papa, le perruche jaune ? le merle ? Oh je sais ! C’est l’oiseau-mouche ! Non, c’est le paon ! Oui, c’est le paon, n’est-ce pas papa ?

-C’était… le geai bleu, il était le seul oiseau bleu dans l’élite de la Reine. Désolé, chérie. Il n’y avait pas de paons dans l’élite de la Reine – ils sont trop vaniteux.

-Vraiment ?

-Oui, le geai bleu était très courageux. Lorsque la Reine a appris de ce qui s’est passé à sa pupille, elle était furieuse et elle a mis à la porte toute son élite, sauf pour le geai bleu, qui est devenu son messager personnel. Donc, il a apporté les nouvelles aux autres pégases et ils étaient peinés au point qu’ils ont tous perdu leurs belles plumes blanches et elles tombaient par terre. Avant qu’elles arrivent à la terre, le vent les a mises en pièces. Et nous, les gens, nous les voyons comme les flocons de neiges. Chaque hiver, les pégases se souviennent de leur petit qui n’est plus. Pendant les autres mois de l’année, les oiseaux qui faisaient partie de l’élite se souviennent de leurs anciennes positions et ils pleurent ensemble, en faisant la pluie.

-Papa, c’est une histoire si triste. Moi, j’aime l’hiver, et la neige et le Noël et les cadeaux. Aussi les bonhommes de neige, et comme j’adore faire les anges de neige !

-Je sais chérie, mais c’est comment la vie marche. On vit, puis on n’est plus là, n’est-ce pas, Mabelle ?

Lorsqu’il finit de parler, le petit oiseau noir se perchait sur une pierre tombale dans la cimetière. C’était celle de la soeur de Mabelle qui est morte d’un rhume mauvais l’hiver précédent.

Fin

Cette histoire était inspirée par un poème qui partage le même nom. Le poème était écrit par James R. Lowell après la morte d’une de ses deux filles.

Vocabulaire:

un filet – a net

les rochers – rocks

les menaces – threats

la colère – anger

le perruche – parakeet

le merle – blackbird

l’oiseau-mouche – humming bird

le paon – peacock

vaniteux – vain

le geai bleu – blue jay

mettre à la porte – to kick out

peinés – grieved

leurs anciennes positions – their former positions

une pierre tombale – a gravestone

une cimetière – a cemetery

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s